Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Welcome!

Hello, je suis Campanita. Juste un petit blog pour partager mes petits gribouillages ainsi que mes impressions sur le monde...

***

Vous pouvez emprunter les images de mes peintures et dessins, mais veuillez me créditer si vous le faites.


Vous cherchez un article en particulier? Par ici!


...ou par-là!

Voyons ce qui se raconte dans la jouebosphère...

Word of God

"I'm a geek. I'm a writer. I spent all of my time in my childhood obsessing about Sherlock Holmes and Doctor Who. I was alone, I was an outsider — what do you expect? I was that bullied kid at the back of the class weeping for loneliness. I don't think, generally speaking, people become writers because they were the really good, really cool, attractive kid in class. I'll be honest. This is our revenge for people who were much better looking and more popular than us. I was a bit like that, I suppose."

Steven Moffat

"De longues recherches m'ont menée à ce constat. : l'aliment théologal, c'est le chocolat. Je pourrais multiplier les preuves scientifiques, à commencer par la théobromine, qu'il est seul à contenir et dont l'étymologie est criante. Mais j'aurais un peu l'impression d'insulter le chocolat. Sa divinité me semble précéder les apologétiques. Ne suffit-il pas d'avoir en bouche du très bon chocolat non seulement pour croire en Dieu, mais aussi pour se sentir en sa présence ? Dieu, ce n'est pas le chocolat, c'est la rencontre entre le chocolat et un palais capable de l'apprécier."

Amélie Nothomb in Biographie de la faim


Dad
--> par Nob


Il n'y a pas que Les Nombrils qui font vibrer mon cœur en matière de bédé francophone nouvelle vague (même si c'est la meilleure, et ce, de manière totalement objective). Il y a Tamara (dont je pourrais dire autant de bien que de mal...), Seuls (que je devrais sérieusement me mettre à lire parce que visiblement ça déchire, et le film adapté récemment sorti serait une telle tuerie que même Durendal l'a kiffé...Durendal, quoi!), et bien d'autres. Aujourd'hui je mets le focus sur un récent coup de cœur, Dad.

On y suit les déboires de ce personnage rondouillard et d'allure bonhomme qu'on ne connaîtra que par son surnom, Dad, à la tête (quoi que sa position dans la hiérarchie est discutable) d'une famille qu'on qualifierait de bien moderne. Père de quatre filles de mères différentes qui l'ont apparemment toutes laissé avec un cœur brisé et un nouveau bébé sur les bras, il tente de concilier sa carrière calamiteuse d'acteur avec l'éducation de quatre petites pestes charmantes jeune-filles au caractère bien trempé. L'aînée, Pandora dite Panda, est l'intello à lunettes passionnée par les finances et la comptabilité. D'un humour cynique et pince sans rire, elle est vite devenue mon personnage favori. Viennent ensuite la puinée Ondine, girly jusque dans ses cheveux roses, prototype même de l'ado branchée mauvaise à l'école et craignant que son père lui mette la honte en lui parlant devant ses amis ; Roxanne, la sportive garçon manqué accro à la console ; et enfin Bérénice, qui est un bébé et...et être un bébé est déjà bien assez quand on sait l'attention que demandent ces machins-là. Et si toutes les quatre sont au fond adorables et affectueuses envers leur pauvre paternel, elles sont implacables et lui mènent la vie dure.

En trois tomes, on ne sort pas trop de la formule gag d'une planche, mais tout de même quelques petits fils rouges se tissent, alors qu'on en apprend un peu plus sur le passé de Dad et que ses ex-femmes ressurgissent les unes après les autres (bon, on en a vu que deux pour l'instant, mais c'est la moitié!).

Très rafraîchissante, cette bédé procure beaucoup de dire et de bonne humeur, le tout servi par un dessin simple et des couleurs douces comme de l'aquarelle.

Ecrit par Campanita, le Vendredi 3 Mars 2017, 16:49 dans la rubrique "Critiques 9ième art".