Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Welcome!

Hello, je suis Campanita. Juste un petit blog pour partager mes petits gribouillages ainsi que mes impressions sur le monde...

***

Vous pouvez emprunter les images de mes peintures et dessins, mais veuillez me créditer si vous le faites.


Vous cherchez un article en particulier? Par ici!


...ou par-là!

Voyons ce qui se raconte dans la jouebosphère...

Word of God

"I'm a geek. I'm a writer. I spent all of my time in my childhood obsessing about Sherlock Holmes and Doctor Who. I was alone, I was an outsider — what do you expect? I was that bullied kid at the back of the class weeping for loneliness. I don't think, generally speaking, people become writers because they were the really good, really cool, attractive kid in class. I'll be honest. This is our revenge for people who were much better looking and more popular than us. I was a bit like that, I suppose."

Steven Moffat

"De longues recherches m'ont menée à ce constat. : l'aliment théologal, c'est le chocolat. Je pourrais multiplier les preuves scientifiques, à commencer par la théobromine, qu'il est seul à contenir et dont l'étymologie est criante. Mais j'aurais un peu l'impression d'insulter le chocolat. Sa divinité me semble précéder les apologétiques. Ne suffit-il pas d'avoir en bouche du très bon chocolat non seulement pour croire en Dieu, mais aussi pour se sentir en sa présence ? Dieu, ce n'est pas le chocolat, c'est la rencontre entre le chocolat et un palais capable de l'apprécier."

Amélie Nothomb in Biographie de la faim


Desperate, c'est fini!
--> le colonel Mourtarde, dans le salon des Solis, avec le chandelier
Je ne les présente pas, tout le monde les connaît. Et si ce n'est pas votre cas, c'est que vous l'avez fait exprès, je ne vois pas d'autre explication.



Ah, Desperate Housewives! Comme beaucoup, j'ai cédé à la tentation, il y a quelques années, de suivre la chronique des déboires rocambolesques des ménagères désespérées. Je les ai suivies, et puis...ben, j'ai décroché, ça traînait, je me lassais. Puis, moi, je suis plutôt versée dans les aliens et/ou les sorciers que dans la comédie de mœurs. Jusqu'à dimanche dernier où en passant devant la télé allumée que ma sœur regardait,  j'ai vu une annonce comme quoi les trois derniers épisodes seraient diffusés sur RTL le soir-même. Et vraiment les derniers, plus rien après! Alors, je me suis dit qu'on allait reprendre et vite aller visionner tout ça. Surtout que j'ai un sacré retard par rapport à ceux qui ont suivi en VO et qui connaissent le dénouement final depuis...mai 2012.

Et alors?

Et alors, elles sont toujours aussi indécrotables, ces bonnes femmes! Entre leurs hommes, leurs mioches bébés/enfants/ados/adultes, leurs problèmes de fric, de cœur et de
spoiler cadavre enterré au fond des bois, elles nous trimballent par toutes les émotions. Elles continuent de nous faire rire, pleurer Miiiiike, noooon! et leurs péripéties nous tiennent en haleine. Finalement, la série termine sur un happy end légèrement doux-amer mais quand même pas trop dramatique et sur un joli tour de Wysteria Lane avec tous les personnages morts version fantômes vêtus de blanc.



C'est aussi l'occasion de revoir d'anciens personnages, dont certains qui débarquent à la dernière minute et qui ne servent à rien:



«A Paris, les femmes ont des poils et les hommes des sacs à main!»
Tsst, les Américains et leur vision de l'Europe!

Cette fin de série apporte enfin la confirmation de toutes mes convictions:

-Bree est la plus dépravée de toutes alors qu'elle le cache derrière ses airs de Sainte-Nitouche et ses muffins à la myrtille
-Karen Mc Cluskey est le personnage le plus génial
-Juanita et Celia sont des graines de psychopathes
-les petits-enfants Scavo seront tous roux et iront tous à Griffondor

Ce que je retiens de tout ça, c'est une série plus que sympathique, qui a eu ses hauts et ses bas, qui semblait s'épuiser par moments, mais qui a terminé sur une bonne note. Même si je n'ai pas été la téléspectatrice la plus assidue de leurs aventures, je sens qu'après ces huit années, elles vont quand même me manquer.



Ecrit par Campanita, le Mardi 5 Février 2013, 18:17 dans la rubrique "Critiques séries".


Commentaires :

  Cari
Cari
11-02-13
à 09:27

j'ai personnellement fait une véritable dance de la joie et j'ai fêter ça à coup de champagne. J'ai jamais suivi cette série vu que j'étais à Namur et que je passait mes soirées à  potasser. Et puis ça ne m'a jamais attirée et le peu que j'en ai vu ne m'a pas convaincue. Je vais enfin cesser d'être regardée comme une alien quand je dis "j'ai pas vu" et "c'est pas mon truc".