Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Welcome!

Hello, je suis Campanita. Juste un petit blog pour partager mes petits gribouillages ainsi que mes impressions sur le monde...

***

Vous pouvez emprunter les images de mes peintures et dessins, mais veuillez me créditer si vous le faites.


Vous cherchez un article en particulier? Par ici!


...ou par-là!

Voyons ce qui se raconte dans la jouebosphère...

Word of God

"I'm a geek. I'm a writer. I spent all of my time in my childhood obsessing about Sherlock Holmes and Doctor Who. I was alone, I was an outsider — what do you expect? I was that bullied kid at the back of the class weeping for loneliness. I don't think, generally speaking, people become writers because they were the really good, really cool, attractive kid in class. I'll be honest. This is our revenge for people who were much better looking and more popular than us. I was a bit like that, I suppose."

Steven Moffat

"De longues recherches m'ont menée à ce constat. : l'aliment théologal, c'est le chocolat. Je pourrais multiplier les preuves scientifiques, à commencer par la théobromine, qu'il est seul à contenir et dont l'étymologie est criante. Mais j'aurais un peu l'impression d'insulter le chocolat. Sa divinité me semble précéder les apologétiques. Ne suffit-il pas d'avoir en bouche du très bon chocolat non seulement pour croire en Dieu, mais aussi pour se sentir en sa présence ? Dieu, ce n'est pas le chocolat, c'est la rencontre entre le chocolat et un palais capable de l'apprécier."

Amélie Nothomb in Biographie de la faim


Doctor Who: Borrowed Time/ Temps d'emprunts
--> de Naomi A. Alderman

 
Si le temps, c'est de l'argent, ne pourrait-on pas y appliquer des règles similaires? Par exemple, si le temps vous manque, vous pourriez faire un emprunt, histoire d'en profiter pour boucler un dossier, impressionner votre patron, dîner entre amis, devenir la fille parfaite pour vos parents, ou encore confectionner un gâteau d'un goût et d'une texture mirifiques, le tout avec un glaçage dont vous me direz des nouvelles...et tout ça en même temps! Au sein de la Lexington  International Bank, certains employés sont d'une productivité exceptionnelle, ils se donnent à 110%, et c'est à se demander où ils trouvent le temps de faire tout ça ! Andrew Brown aimerait décrocher une promotion, mais sa rivale Sameera Jenkins semble toujours avoir une longueur d'avance. Aussi, quand deux énergumènes à cravates se pointent à son bureau pour lui proposer d'emprunter du temps (avec un intérêt de cinq minutes par heure, par heure), il y voit rapidement la providence qu'il attendait...

Le truc, avec un roman appartenant à ce qu'on appelle «l'univers étendu» d'une série, c'est qu'on a un peu l'impression de lire une fanfiction. J'entends par là qu'on le ressent comme étant moins légitime que l’œuvre principale. Là où je veux en venir, c'est que j'ai eu envie de hurler: «Alerte, personnage Out Of Charachter» durant tout le chapitre sept.

Nondidju, Amelia Pond, t'es vraiment une grosse biesse! Remplacez mon wallon par votre propre dialecte si besoin.
Certes, Amy n'est pas infaillible, ni à l'abri des gaffes, comme tout un chacun. Mais là quand même, je ne l'imagine guère agir de manière aussi idiote et inconsciente. Je veux dire, le dernier compagnon à avoir fait un truc aussi con, le Docteur l'a remballé chez lui après un seul voyage, avec un trou dans la tête qui s'ouvre pour laisser voir son cerveau à vif au moindre claquement de doigts (c'est là que je me dis que si quelqu'un qui ne connaît pas la série lit cet article par simple curiosité, il doit s'en poser, des questions!)
En revanche, j'ai bien retrouvé Rory et le Docteur, même si ce dernier était un poil trop arrogant (même si le personnage n'a jamais été des plus modestes, j'ai trouvé que ça se rapprochait plus de Six que d'Eleven).

Ce détail mis à part, c'est un bon roman. Je n'ai rien à redire sur le scénario: le concept de banque temporelle est intéressant, et l'auteur l'a bien exploité. Comme toute intrigue reposant sur le voyage dans le temps, c'est effectivement assez compliqué à comprendre, mais les explications données ne sont pas trop difficiles à suivre.  Les personnages secondaires sont également crédibles et attachants, et l'histoire ne manque pas d'humour.

En tous cas, moi qui suis plutôt allergique à l'économie, je n'ai pas trouvé ça barbant pour une fois!

Sommaire Whoniverse

Ecrit par Campanita, le Mercredi 2 Janvier 2013, 19:11 dans la rubrique "Critiques bouquins".


Commentaires :

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
03-01-13
à 09:44

Pareil que toi sur ce livre, le concept temps=argent est sympa et je n'ai pas été largué alors que dès qu'il est question de finance je dors ou je pars en courant. Mais Amy, franchement, ça tombait juste là pour qu'un des proches du Docteur soit aussi en danger, mais c'est complètement invraisemblable qu'elle passe un contrat de ce type alors qu'elle est en train d'enquêter là-dessus et sait donc que c'est ça qui cloche et que c'est dangereux. Je veux bien qu'elle se fasse piéger à l'insu de son plein gré mais là c'était trop facile pour être crédible.

  Campanita
Campanita
03-01-13
à 10:55

Re:

Oui, j'aurais préféré qu'on nous développe Andrew ou Sameera et qu'on nous écrive un chapitre entier sur lui/elle en train de déconner avec la montre.