Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Welcome!

Hello, je suis Campanita. Juste un petit blog pour partager mes petits gribouillages ainsi que mes impressions sur le monde...

***

Vous pouvez emprunter les images de mes peintures et dessins, mais veuillez me créditer si vous le faites.


Vous cherchez un article en particulier? Par ici!


...ou par-là!

Voyons ce qui se raconte dans la jouebosphère...

Word of God

"I'm a geek. I'm a writer. I spent all of my time in my childhood obsessing about Sherlock Holmes and Doctor Who. I was alone, I was an outsider — what do you expect? I was that bullied kid at the back of the class weeping for loneliness. I don't think, generally speaking, people become writers because they were the really good, really cool, attractive kid in class. I'll be honest. This is our revenge for people who were much better looking and more popular than us. I was a bit like that, I suppose."

Steven Moffat

"De longues recherches m'ont menée à ce constat. : l'aliment théologal, c'est le chocolat. Je pourrais multiplier les preuves scientifiques, à commencer par la théobromine, qu'il est seul à contenir et dont l'étymologie est criante. Mais j'aurais un peu l'impression d'insulter le chocolat. Sa divinité me semble précéder les apologétiques. Ne suffit-il pas d'avoir en bouche du très bon chocolat non seulement pour croire en Dieu, mais aussi pour se sentir en sa présence ? Dieu, ce n'est pas le chocolat, c'est la rencontre entre le chocolat et un palais capable de l'apprécier."

Amélie Nothomb in Biographie de la faim


Doctor Who : Night of Humans/ La nuit des humains
--> par David Llewellyn



Je me remets enfin à lire un peu de Whoniverse ! Cette fois, c'est le duo Eleven/Amy qui nous livrent une de leurs aventures située entre les Daleks de Churchill et les Anges du Byzantium.

Nos héros visitent le Gyre, un tas d'ordures amassées dans l'espace 250 000 ans dans le futur. Ils y feront la connaissance d'aliens plutôt sympathiques, les Sittuuns, qui feront étrangement  preuve de plus d'humanité que les vrais humains vivant sur cette poubelle cosmique qui schlingue. Ces derniers, descendants de l'équipage d'un vaisseau autrefois écrasé sur le Gyre, ont évolué pour devenir une tribu primitive et barbare dont la culture et les croyances reposent sur des bribes d'information sauvées du crash (ce qui n'est pas sans m'évoquer les Sevateems dont est issue la compagne classique Leela). Pour ne pas dire que ce sont des fanatiques qui balancent dans un lac d'acide tous ceux qui osent ne pas croire en ce qui leur fait office de saintes écritures.

Et c'est ainsi qu'on se retrouve avec une religion basée sur des vieux westerns privés de son et de clown mascotte de compagnie. Une religion où Jésus s'appelle Vazquez et Dieu Gobo.


Non, ça c'est Gabo, mais c'est une marionnette clownesque, non ? Je comprends que Sarah Jane soit coulrophobe.

En dehors de ça, il y a une comète qui s'apprête à heurter le Gyre, ce qui mettrait en danger tout le système stellaire concerné. Les Sittuuns sont là pour arranger la situation à coup de nanobombe, quant aux humains, ils pensent que la comète est Gobo et si t'es pas d'accord t'es qu'un vilain hérétique et tu vas mourir ! Il n'y a plus qu'à ajouter au schmiliblik quelques limaces géantes bien dégueulasses (et carnivores bien entendu), une puanteur atroce, un  soupçon d'intolérance entre espèces, et Dirk Slipstream (je traduis son nom de famille par «ruisseau du slip», c'est normal ?), un m'as-tu-vu arrogant dont l'apparition semble à première vue bienvenue, mais qui cache bien ses petits secrets...

Tout comme Apollo 23, ce roman me fait l'effet d'un épisode de la série réussi mais oubliable, avec un scénario sans grande originalité mais bien rythmé et sans erreur d'écriture notable. Amy est bien caractérisée suivant la période dans laquelle est supposée se dérouler l'histoire: encore émerveillée par la nouveauté de ses aventures avec le Docteur, avec de temps en temps la mélancolie et le mal du pays (ou plutôt le mal du temps devrait-on dire) liés au fait de s'éloigner autant de chez elle, ainsi que le vertige de se sentir si minuscule à l'échelle de l'Univers. Et elle a un ticket avec un Sittuun ! Heureusement que Rory ne l'a jamais su...



Sommaire Whoniverse
Ecrit par Campanita, le Mercredi 3 Juin 2015, 15:00 dans la rubrique "Critiques bouquins".


Commentaires :

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
03-06-15
à 15:43

Je l'avais bien aimé celui-là. Je ne sais pas pourquoi ça me faisait penser à Futurama, pas un épisode en particulier, juste l'ambiance. Peut-être parce que Dirk Ruisseau du Slip m'évoquait un peu Zapp Brannigan.

  Campanita
Campanita
03-06-15
à 15:47

Re:

Ah ah, c'est vrai que c'est un peu ça!