Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Welcome!

Hello, je suis Campanita. Juste un petit blog pour partager mes petits gribouillages ainsi que mes impressions sur le monde...

***

Vous pouvez emprunter les images de mes peintures et dessins, mais veuillez me créditer si vous le faites.


Vous cherchez un article en particulier? Par ici!


...ou par-là!

Voyons ce qui se raconte dans la jouebosphère...

Word of God

"I'm a geek. I'm a writer. I spent all of my time in my childhood obsessing about Sherlock Holmes and Doctor Who. I was alone, I was an outsider — what do you expect? I was that bullied kid at the back of the class weeping for loneliness. I don't think, generally speaking, people become writers because they were the really good, really cool, attractive kid in class. I'll be honest. This is our revenge for people who were much better looking and more popular than us. I was a bit like that, I suppose."

Steven Moffat

"De longues recherches m'ont menée à ce constat. : l'aliment théologal, c'est le chocolat. Je pourrais multiplier les preuves scientifiques, à commencer par la théobromine, qu'il est seul à contenir et dont l'étymologie est criante. Mais j'aurais un peu l'impression d'insulter le chocolat. Sa divinité me semble précéder les apologétiques. Ne suffit-il pas d'avoir en bouche du très bon chocolat non seulement pour croire en Dieu, mais aussi pour se sentir en sa présence ? Dieu, ce n'est pas le chocolat, c'est la rencontre entre le chocolat et un palais capable de l'apprécier."

Amélie Nothomb in Biographie de la faim


Doctor Who : The Stealers of Dreams/ Les voleurs de rêves
--> de Steve Lyons


Le Docteur, Rose Tyler et Jack Harckness visitent une planète recouverte par la jungle à l'exception d'une parcelle colonisée par les humains d'un futur lointain. Toute forme de fiction (y compris l'humour, le mensonge, l'imagination ou le bluff) y est formellement interdite, au point qu'on peut être interné pour avoir fait un compliment hypocrite, ou pour avoir créé une bande dessinée (Nooon? Quand même pas! Si!). Une révolution se cristalise autour d'Hal Gryden, personnage énigmatique que personne n'a jamais rencontré, mais les partisans de ce mouvement rebelle sont cantonnés aux réunions en secret. Affolés par cette apparente régression de l'Humanité, le Docteur et ses compagnons tâcheront d'en savoir plus...

«Eh oui, nos effets spéciaux sont grossiers et nos décors sont parfois branlants. Les gens ne s'en soucient guère. Ce qui les intéresse, ce sont les histoires.»
Tiens, ça me rappelle une certaine série télévisée, ça.

C'était plutôt sympa de retrouver Nine, le Docteur d'une seule saison un peu dans l'ombre de Ten et d'Eleven. J'avais presque oublié à quel point il était amusant et j'ai bien envie de revoir ladite saison. Et je pense aussi qu'on n'a pas eu assez d'épisodes avec le trio Nine/Rose/Jack, alors que ça fonctionnait sacrément bien (en fait, après avoir bouffé du Eleven/Amy/Rory à la pelle, c'est presque une bouffée d'air frais).

L'auteur s'en sort très bien avec les personnages, y compris Jack qui n'était pas encore très développé à l'époque, il est assez fidèle à lui-même, bien que moins dragueur et moins risque-tout (mais il n'était pas encore immortel à ce stade). L'histoire est également très intéressante, avec un petit rappel du film Equilibrium, et pour ce qui est des résistants, c'est un peu
«le triomphe de geeks». J'aime. L'apologie du rêve et de l'imagination, des vertus de la fiction. J'aime. Bien des gens dénoncent la télé, les jeux vidéos, les jeux de rôle et certaines lectures pour expliquer que  le monde tourne mal. Ce que j'ai toujours trouvé assez nawak. Donc, j'aime à quel point le roman montre comment ce raisonnement peut dégénérer. Ce petit jeu de deviner qui, du mythe ou de la réalité, est le plus dangereux, ça fait réfléchir. Sans jamais se prendre trop au sérieux, après tout, Doctor Who, ça a pour but l'évasion. J'ai d'ailleurs eu le sentiment qu'il y avait une légère mise en abîme vis-à-vis de la série. Le personnage de Domnic, un résistant «fiction-geek» qui aide le trio, aurait fait un merveilleux Whovian (et c'est peut-être ce qu'il va devenir après cette aventure!)

Bref, un agréable roman.

Sommaire Whoniverse

Ecrit par Campanita, le Jeudi 21 Mars 2013, 12:10 dans la rubrique "Critiques bouquins".