Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Welcome!

Hello, je suis Campanita. Juste un petit blog pour partager mes petits gribouillages ainsi que mes impressions sur le monde...

***

Vous pouvez emprunter les images de mes peintures et dessins, mais veuillez me créditer si vous le faites.


Vous cherchez un article en particulier? Par ici!


...ou par-là!

Voyons ce qui se raconte dans la jouebosphère...

Word of God

"I'm a geek. I'm a writer. I spent all of my time in my childhood obsessing about Sherlock Holmes and Doctor Who. I was alone, I was an outsider — what do you expect? I was that bullied kid at the back of the class weeping for loneliness. I don't think, generally speaking, people become writers because they were the really good, really cool, attractive kid in class. I'll be honest. This is our revenge for people who were much better looking and more popular than us. I was a bit like that, I suppose."

Steven Moffat

"De longues recherches m'ont menée à ce constat. : l'aliment théologal, c'est le chocolat. Je pourrais multiplier les preuves scientifiques, à commencer par la théobromine, qu'il est seul à contenir et dont l'étymologie est criante. Mais j'aurais un peu l'impression d'insulter le chocolat. Sa divinité me semble précéder les apologétiques. Ne suffit-il pas d'avoir en bouche du très bon chocolat non seulement pour croire en Dieu, mais aussi pour se sentir en sa présence ? Dieu, ce n'est pas le chocolat, c'est la rencontre entre le chocolat et un palais capable de l'apprécier."

Amélie Nothomb in Biographie de la faim


Once upon a Time
Il faut bien que de temps en temps je regarde autre chose que Doctor Who ou The Big Bang Theory. J'ai des tas de séries à rattraper (oui, Freddy, c'est promis, un jour je me mettrai à Game of Thrones et on pourra en discuter ensemble en poussant des gloussements de fan, ça te va?) , et cette fois, j'ai décidé de tester Once upon a Time.



De quoi s'agit-il? C'est l'histoire du Prince Charmant qui, chevauchant son fier destrier, s'en va rejoindre une Blanche-Neige mise en bière cristalline pour lui administrer le baiser magique qui va la réveiller.  Le couple est ensuite vu sur le point de formuler ses vœux de mariage quand la Méchante Reine débarque pour maudire tout le monde. Elle jette une terrible malédiction sur le monde merveilleux des contes de fées, dont le salut repose sur l'enfant à naître de la Snow et du Charming, la petite Emma. D'après les prédictions de l'immonde Rumpelstiltskin (comprenez Tracassin, mais quand t'arrives à écrire ou à prononcer son nom original sans te tromper, t'es fier de toi!), Emma sauvera le monde quand elle aura 28 ans, mais en attendant, il faut la protéger. Ainsi donc, Gepetto construit une armoire magique qui transporte bébé Emma dans un autre monde (oui, comme dans Narnia), en fait, c'est notre monde, où rien n'est rose et où les Happy Ends ne sont pas garantis.



28 années plus tard, on retrouve Emma sous les traits du Dr Cameron de House, qui semble avoir eu une vie pas très nette jusque là. Notamment, ça fait dix ans qu'elle a eu un fils qu'elle a abandonné à la naissance. Et justement, voilà-t-y pas que le gamin, prénommé Henry, se ramène  pour la forcer à accomplir son destin. Il lui demande de le reconduire chez lui, à Storybrook (sic!) dans le Maine. Emma fait la connaissance avec la mère adoptive d'Henry, qui d'après celui-ci n'est autre que la Méchante Reine. Et même que tous les habitants de Storybrook sont des personnages de contes de fées coincés dans une boucle temporelle où ils ont oublié qui ils étaient. C'est vrai qu'à y réfléchir, ils ont des noms qui mettent pas du tout la puce à l'oreille: Mary-Margareth Blanchard, Ashley, le Dr Hopper, Regina Mills, Mr Gold, Ruby et sa Granny...


Vous ne devinerez jamais qui c'est, pas vrai?

Finalement, Emma décide de s'installer à Storybrook...même si elle n'y crois pas à tout ça.

Nous avons donc un gros mélange de divers contes de fées...enfin, plus moins...disons, contes de fées +  autres histoires dont on croit que ce sont des contes de fées à cause de Disney (Pinocchio, Peter Pan, Alice au pays des merveilles...). Dans la saison 2, ça devient pire, on a même droit à Mulan, Lancelot, le Dr Frankenstein et des machins qu'on jurerait apparentés aux détraqueurs de Harry Potter.  En fait, cette série, c'est un éternel moment de

Fandom Collision!


  
Vous la voyez, l'influence de Disney, là?

Mais cette série reste décente et agréable à poursuivre. Et très belle visuellement, malgré quelques dérapages à donner la conjonctivite à Dr Arc-en-ciel. Mais bon, que serait un merveilleux monde enchanté sans son lot de paillettes et d'horribles robes pleines de fanfreluches?







« Pinocchio, que penses-tu de ma tenue? Comment ça je t'ai appris à ne pas mentir du coup tu veux pas répondre? Qu'est-ce que ça veux dire? »
 

Préparez-vous également à subir d'interminables scènes guimauves à souhait, notamment entre la Snow et le Charming (ou leurs équivalents storybrookois), mais évitez de fracasser votre écran à coup de batte de cricket, ça n'en vaux pas la peine....

Toutes ces histoires mixées ont bien sûr été réarrangées à leurs sauces, de nombreuses libertés ont été prises. S'il y a bien une série dans laquelle on peut voir le Capitaine Crochet voyager d'un monde à l'autre grâce au chapeau du Chapelier Toqué pendant que la Méchante Reine se fait psychanalyser par Jeminy Cricket, c'est bien celle-ci! En outre, alterner des scènes du présent à Storybrook avec des flash-back dans la Forêt Enchantée pour éclairer le passé et les motivations des personnages est une bonne idée.

Alors que je pensais que Jennifer Morrison me gonflerait (je n'ai jamais trop aimé Cameron), elle est parfaite en Emma désabusée et désenchantée. Ce personnage tranche nettement avec le reste, tellement terre à terre. Même si elle met un temps incroyable pour enfin capter que tout est vrai. Une saison entière, pu...naise! Elle forme un duo charmant avec sa maman (Ginnifer Goodwin), la pure Blanche-Neige au cœur tendre...mais beaucoup plus badass quand elle le veut. Dans la Forêt Enchantée, elle menait la barque héhé! Et au moins elle n'est pas Kristen Stewart.

La Méchante Reine et Rumpelstiltskin, les deux méchants de service, au bout d'un moment, on essaie de nous les faire aimer, en montrant leur passé, pourquoi ils sont devenus ainsi, parce qu'en fait, on les a brisés autrefois alors faut comprendre qu'ils aient un poil tourné mal...Pour Rumpie ça marche plutôt bien, mais pour l'autre...Mouais, un peu cliché le coup de la jeune-fille qui était gentille jusqu'à ce que sa mère complètement maléfique lui brise le cœur et détruise son bonheur, la rendant méchante à son tour...Il était à peine prévisible cet épisode!

 
 

La saison 2 étant toujours en cours (quoi que bientôt finie), j'éviterais de me prononcer hâtivement dessus. Mais pour l'instant, j'ai trouvé que ça prenait un peu trop de temps à démarrer et que Regina était sciante à rester aussi bornée. Elle pourrait être une méchante plus intéressante si elle daignait enfin apprendre de ses erreurs. Du côté de Rumpie ça progresse mieux, et au moins Belle sert à quelque chose, parce qu'en saison 1, à part être une belle potiche...

En conclusion, je dirais que j'aime regarder cette série malgré ses défauts. Bien qu'elle soit sans surprise (ils nous font souvent le coup de la grosse révélation, du coup de théâtre qui retourne tout. Sauf qu'on avait déjà tout deviné!), ça reste plutôt plaisant à suivre.

Tiens, on n'a toujours pas vu Clochette...ben j'espère au moins qu'elle ne s'habille pas comme les autres fées, parce que iiiik!



Snow White
& Rose Red
Ecrit par Campanita, le Jeudi 9 Mai 2013, 11:45 dans la rubrique "Critiques séries".


Commentaires :

  castor
castor
09-05-13
à 12:20

Je plussoie l'idée de regarder Game of Thrones. Ou de le lire, hein, ça marche aussi.

  Cari
Cari
03-09-13
à 12:46

j'ai commencé tient, et c'est pas mal, j'aime bien. Et la snow white qui flanque des coups à Charmant (qui a un nom d'ailleurs:"James" je rissssss) ca me botte vraiment :)
C'est addictif je trouve ;)