Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Welcome!

Hello, je suis Campanita. Juste un petit blog pour partager mes petits gribouillages ainsi que mes impressions sur le monde...

***

Vous pouvez emprunter les images de mes peintures et dessins, mais veuillez me créditer si vous le faites.


Vous cherchez un article en particulier? Par ici!


...ou par-là!

Voyons ce qui se raconte dans la jouebosphère...

Word of God

"I'm a geek. I'm a writer. I spent all of my time in my childhood obsessing about Sherlock Holmes and Doctor Who. I was alone, I was an outsider — what do you expect? I was that bullied kid at the back of the class weeping for loneliness. I don't think, generally speaking, people become writers because they were the really good, really cool, attractive kid in class. I'll be honest. This is our revenge for people who were much better looking and more popular than us. I was a bit like that, I suppose."

Steven Moffat

"De longues recherches m'ont menée à ce constat. : l'aliment théologal, c'est le chocolat. Je pourrais multiplier les preuves scientifiques, à commencer par la théobromine, qu'il est seul à contenir et dont l'étymologie est criante. Mais j'aurais un peu l'impression d'insulter le chocolat. Sa divinité me semble précéder les apologétiques. Ne suffit-il pas d'avoir en bouche du très bon chocolat non seulement pour croire en Dieu, mais aussi pour se sentir en sa présence ? Dieu, ce n'est pas le chocolat, c'est la rencontre entre le chocolat et un palais capable de l'apprécier."

Amélie Nothomb in Biographie de la faim


Doctor Who : David Tennant Era
--> «Allons-y, Alonzo! »


David Tennant, alias «Doctor Sexy», est sans nul doute responsable des trois quarts du fangirlisme que peut susciter la nouvelle série. Faut avouer qu’il n’est pas moche. Ten est le Docteur ayant marqué l’ère Russel T. Davies, le scénariste qui a ressuscité la série.

Grâce à ses lunettes 3D, il peut voir qui a voyagé entre les dimensions ou non...

Particulièrement hyperkinétique et n’ayant pas sa langue dans sa poche, il est connu pour passer une bonne partie de son temps à courir partout, pour avoir embrassé un certain nombre de personnages féminins,  et pour ses phrases cultes telles que «Allons-y!» (en français dans la version originale, avec son petit accent british délicieux), «Molto bene», «You’re brilliant!» ou encore «whibbly-whobbly timey-wimey».

Ten hérite de son prédécesseur Rose Tyler, avec qui il ira au-delà du cap de l’amitié, Jack Harkness, ensuite Martha Jones, étudiante en médecine, qui donc deviendra un jour Dr Jones (oops, désolée^^), et la douce et délicate Donna Noble.

Tennant étant un admirateur de Peter Davison, il reproduit certaines manies, comme le coup de «J’ai pas besoin de lunettes mais j’en mets quand même parce que ça me donne l’air plus malin».

Ah ben moi, je trouve qu'il a déjà l'air intelligent sans lunettes.

Côté tenue, c’est le costume trois pièces avec cravate, une tonne de gel dans les cheveux, et des Converse.


Heroes wear Converse, je le savais!

Mon avis sur ce Docteur:

C'est Dr Whomanizer.

Mon avis sur les compagnons:

Je les aime tous.

Rose, j’ai déjà donné mon avis sur elle, donc, vous savez que je l’aime bien.

De son côté, Mickey s'est amélioré, mais c'est pas encore ça.


 




Même si je sais que Martha Jones (Freema Agyeman) ne fait pas l’unanimité, je la trouve très sympa, pas bête du tout, et courageuse, parce que supporter le Docteur qui n’a pas tourné la page «Rose», ce ne doit pas être très agréable.

Quant à Jack, ben, c’est Jack.



Mais ma préférence va sans conteste à Donna Noble (Catherine Tate). Son caractère est tout bonnement génial. Elle hurle sur le Docteur sans problème (et franchement, il a parfois besoin qu’on lui crie dessus!) et a toujours la réplique qui tue. Elle est de plus très touchante, une petite femme toujours rabaissée par son entourage, qui n’arrête pas de se déprécier elle-même, alors qu’elle est pourtant…brillante! Son sort final est vraiment atroce, par contre.



Mes épisodes préférés avec le dixième Docteur:

New Earth (s02 ép01)

Cette vieille peau de Lady Cassandra est de retour avec un plan encore plus retord que la dernière fois, et vu le potentiel comique de cette bourgeoise beaucoup trop liftée, on n’allait pas s’en priver. Au programme également: des chats habillés en nonnes qui dirigent un hôpital mystérieux.

School Reunion (s02 ép03)

Sarah Jane et K-9 sont de retour, ainsi qu’une école où les profs et le dirlo ne sont pas très humains, comme on pouvait s’en douter.

The Girl in the Fireplace (s02 ép04)

Un épisode à la fois dans le passé et dans le futur. Que fait la France du 17eS dans un vaisseau spatial abandonné? Ou, dit autrement: que fait un vaisseau spatial abandonné dans la cheminée de la chambre d’une petite Française du 17eS? Puis, des vilains robots à perruques qui font tic-tac, des organes humains servant de pièces de moteurs, et le Docteur bourré. Et un cheval. Élément important, le cheval.

The Impossible Planet et The Satan Pit (s02 ép08 et 09)

Un trou noir, une planète bizarre, des écritures étranges et…le Diable en personne!

Love and Monsters (s02 ép09)

Pour une fois, l’épisode est centré sur Elton (non, pas cet Elton là!), un mec ordinaire qui enquête sur le Docteur avec un groupe d’amateurs appelé L.I.N.D.A. Nous leur promettons une expérience inoubliable!

Oui, je sais, le final de cette saison est bouleversant, mais ne figure pas dans mes épisodes préférés, car les Cybermen finissent par me soûler, et puis, je n’aime pas trop y penser, à ce final triste.

The Runaway Bride (spécial de Noël 2007)

L’épisode où on présente Donna, et où on devine vite quel duo fabuleux elle formerait avec le Docteur. Cependant, épisode déconseillé aux arachnophobes…

Smith and Jones (s03 ép01)

De la pluie qui tombe à rebours, un hôpital téléporté sur la lune, des rhinocéros en uniforme et une petite vieille qui boit le sang des gens avec une paille…nan, vous résistez encore à l’envie de voir ça, vous?

The Shakespeare Code (s03 ép02)

Si vous voulez savoir d’où viennent les trois sorcières de Macbeth…Episode qui sera apprécié également par les fans de Harry Potter.

Gridlock (s03 ép04)

Retour à Nouvelle-Terre, avec de nouveau les hommes-chats mais aussi le pire embouteillage jamais vu. Parfois, on atteint une vitesse de 50km/h, bouh, ça doit faire peur, comme dirait Martha.

Blink (s03 ép10)

Un épisode à regarder impérativement quand il fait nuit et tout seul, sinon c’est pas drôle. S’il y a bien un épisode de Doctor Who qui peut vous faire flipper, c’est celui-ci. C’est comme le jeu 1,2,3 piano, sauf que c’est mortel. Et en plus, le Docteur n’est même pas là les 90% de l’épisode et ne peut communiquer avec l’héroïne, Sally Sparrow, que via une vidéo pré-enregistrée. Suspens, angoisse et méli-mélo temporel au menu.

Utopia (s03 ép11)

A vrai dire, il s’agit plus ou moins d’une introduction au double final. Dans cet épisode se déroulant à la fin de l’univers, en plus de Jack Harkness (qui s’accroche au TARDIS quand celui-ci est en vol), le Docteur retrouvera un vieil ennemi…

The Sound of Drums et Last of the Timelords (s03 ép12 et 13)


Ça, c'est une epic face!

Comment ne pas considérer le Maître comme le méchant le plus réussi après ça? Mention spéciale pour la scène de la réunion avec les Ministres.

Time Crash (Children in Need)

Dix minutes de bonheur dans lesquelles Ten rencontre Five.

Partners in Crime (s04 ép01)


Catherine Tate adore faire des grimaces...

Donna is back, et c’est une bonne chose. La scène des retrouvailles avec le Docteur est prodigieuse, quand ils communiquent par signes en espérant que les méchants ne les voient pas.

The Doctor’s Daughter (s04 ép06)


Le Docteur se retrouve papa. Enfin, on lui pique un échantillon d’ADN et on le clone, et ce clone est une jolie fille…malheureusement entraînée à être un soldat. Dans une guerre dépourvue de sens, qui plus est. Par contre, Martha est franchement inutile dans cet épisode, à croire qu’ils ne savaient pas quoi en faire.

The Unicorn and the Wasp (s04 ép07)

Le Docteur et Donna tentant de résoudre un meurtre aux côtés de Dame Agatha Chritie, vous en rêviez? C’est chose faite. Les suspects sont tous aussi extras qu’au Cluedo. Autre chose? Ah oui: bzzzzzzzzz !

Silence in the Library et Forest of the Dead (s04 ép08 et 09)


Comme si je pouvais passer à côté de celui-là. La plus grande bibliothèque de l'univers, quoi! En fait, même sans ça, c’est un très bon double. Des ombres carnivores qui attendent tapis dans les rayonnages pour ronger les gens jusqu’à l’os, c’était déjà pas mal comme scénario, mais il y a plus, avec l’histoire de la fillette qui semble vivre dans un monde parallèle illusoire. Et la première apparition de River Song, un personnage qui ne fait pas l’unanimité dans l’immédiat, mais après avoir mieux fait connaissance avec elle dans les saisons suivantes, je jure qu’on revoit ce double-épisode avec un regard nouveau, qu’on frémit d’excitation dès qu’elle arrive, et qu’on a le cœur serré pour elle à la fin.

Midnight (s04 ép10)


 Une planète irradiée couverte de magnifiques cristaux bleus, un voyage qui tourne mal, et tout n’est plus que huis clos et paranoïa.

Turn Left (s04 ép11)


A cause d’une vilaine bébête placée dans son dos, Donna est contrainte de tourner à droite plutôt qu’à gauche dans son passé, ce qui modifie son présent et entraîne de terribles conséquences…notamment la mort du Docteur. Heureusement, Rose, supposée être bloquée dans une autre dimension, apparaît mystérieusement pour guider Donna. Notons aussi la présence d’Italiens vivant en Angleterre mais chantant des chansons wallonnes (dans la VF)…

 

The Stolen Earth et Journey’s End (s04 ép12 et 13)


Tous les personnages réguliers de l’ère Ten se retrouvent: Rose, Mickey, Jackie, Martha, Donna, Jack, Sarah Jane. Clins d’œil à Torchwood et à Sarah Jane Adventures, et retour de Davros et de ses Daleks. Et un scénario de dingue (pouvez-vous imaginer que quelqu’un puisse voler des planètes entières, franchement?)

The End of Time (part 1 & 2) (double special de Noël 2009)


Ten fait ses adieux et le Maître l’y aide. Le papi de Donna joue son rôle et le Maître est encore plus barjo qu’avant (si si, c’est possible), et il semble avoir acquis quelques compétences de super-saiyan. Non, sérieux, je m’attendais presque à la voir balancer un Kamehameha...

Article précédent/ suivant sur Doctor Who

Sommaire Whoniverse
Ecrit par Campanita, le Mardi 24 Avril 2012, 16:12 dans la rubrique "Critiques séries".