Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Welcome!

Hello, je suis Campanita. Juste un petit blog pour partager mes petits gribouillages ainsi que mes impressions sur le monde...

***

Vous pouvez emprunter les images de mes peintures et dessins, mais veuillez me créditer si vous le faites.


Vous cherchez un article en particulier? Par ici!


...ou par-là!

Voyons ce qui se raconte dans la jouebosphère...

Word of God

"I'm a geek. I'm a writer. I spent all of my time in my childhood obsessing about Sherlock Holmes and Doctor Who. I was alone, I was an outsider — what do you expect? I was that bullied kid at the back of the class weeping for loneliness. I don't think, generally speaking, people become writers because they were the really good, really cool, attractive kid in class. I'll be honest. This is our revenge for people who were much better looking and more popular than us. I was a bit like that, I suppose."

Steven Moffat

"De longues recherches m'ont menée à ce constat. : l'aliment théologal, c'est le chocolat. Je pourrais multiplier les preuves scientifiques, à commencer par la théobromine, qu'il est seul à contenir et dont l'étymologie est criante. Mais j'aurais un peu l'impression d'insulter le chocolat. Sa divinité me semble précéder les apologétiques. Ne suffit-il pas d'avoir en bouche du très bon chocolat non seulement pour croire en Dieu, mais aussi pour se sentir en sa présence ? Dieu, ce n'est pas le chocolat, c'est la rencontre entre le chocolat et un palais capable de l'apprécier."

Amélie Nothomb in Biographie de la faim


Doctor Who : Tom Baker Era
--> «Would you like a Jelly Baby?»

Sans doute le plus populaire et le plus emblématique de la série classique, c’est généralement lui qu’on voit quand Les Simpsons font une référence, et c’est lui qui inspire le plus les cosplayeurs. Genre, moi, je me suis tricoté son incroyable badass scarf. Que voulez-vous, j’aime tous les Docteurs, mais Four…is my Doctor !

 

Recordman actuel de longévité, Four est présent pendant sept saisons. Quand il se régénère depuis Three, c’est Sarah Jane Smith qui l’accompagne, et après elle, se succèderont comme compagnons Harry Sullivan, Leela la sauvageonne, Romana I et II, Adric, et sur la toute fin Nyssa of Traken et Tegan Jovanka, avant qu’il ne cède sa place à Five.


Four possède un look tout à fait inoubliable et un côté «Bohème», avec ses cheveux bouclés, son gros pif, son sourire à la Chat Chester d’Alice au pays des merveilles, son grand manteau et surtout cette écharpe bigarrée et interminable qui traine par terre, et qui peut servir entre autre à faire tomber quelqu’un qui courre, faire de l’escalade, ou encore comme fil d’Ariane et parfois, on tire dessus et on trouve un cadavre accroché au bout…

-->101 usages pour cette écharpe

Tellement cool que Romana aussi en veut une!

Il est à noter que la couleur de son manteau est en réalité une indication sur le genre de l’épisode (rouge pour l’action, brun pour l’aventure, et blanc-gris pour le mystère). D’ailleurs, maintenant que j’y pense, Eleven utilise aussi un code de couleur. Si son nœud pap est bleu, c’est un épisode dans le passé, s’il est rouge, dans le futur ou le présent.

C’était aussi le Docteur de K-9 le chien robot, qui en a possédé les versions Mark 1 et 2.

Ça c'est un gros gentil toutou!

C’est un Docteur plutôt zen, très souriant, farfelu, avec un caractère de mioche qui aime désobéir à ses darons, qui n’arrête pas de dire «Well…» et qui propose à qui veut de piocher dans son paquet de Jelly Babies. Ça aide à détendre l’atmosphère. Ce qui n’empêche pas d’avoir des moments plus sombres que ses prédécesseurs…tout en restant très jouette la plupart du temps. Après tout :

 

Mon avis sur ce docteur:

Quand je serai grande, je veux être Tom Baker!

Mon avis sur les compagnons:

Sarah Jane Smith (Elizabeth Sladen) continue de me donner de bonnes impressions, sans plus, mais j’aime notamment le fait qu’elle ne manque pas de répondant face au Doc.  J’aime cette scène, tiens. Ce qui m’amuse, c’est qu’elle est très souvent appelée «Sarah» alors que c’est systématiquement «Sarah Jane» dans son spin-off.

Harry Sullivan (Ian Marter), chirurgien-lieutenant de la Royal Navy ou un truc dans le genre, recruté par UNIT, est plutôt le genre de compagnon qui m’ennuie profondément, mais il n’est là que pour à peu près une saison.



Leela (Louise Jameson), est une jolie sauvageonne vêtue de cuir et de peaux de bêtes (grrrrr grrrr), de la tribu des Sevateem, humains descendants de l’équipe d’enquête (Survey Team) d’un équipage terrien dont le vaisseau s’était autrefois crashé sur une planète envahie par la jungle. La première phrase qu’elle a dit en voyant le Docteur, c’était qu’il était le Maaaaal ! Après avoir résolu ensemble l’énigme de la semaine, le Docteur l’emmène dans son TARDIS, avec plus ou moins le but de l’instruire à propos de science en général, ainsi qu’à propos de l’Histoire de la Terre dont elle est issue (avec un côté My Fair Lady). J’aime bien Leela, elle a un côté naïf et brutal, toujours à sauter sur le moindre quidam avec son couteau en l’accusant d’avoir voulu les attaquer, elle et le Docteur, mais que chez les Sevateem, même un enfant aurait pu l’esquiver parce qu’il s’y prend trop mal ! A côté de cela, elle est plus douce qu’elle en a l’air, et si elle n’est pas très cultivée, elle ne manque pas d’intelligence et de sens de la stratégie, et il arrive qu’elle agisse comme voix de la raison pour le Docteur, ramenant celui-ci sur Terre (ou sur la planète du moment) quand il part en live dans les méandres de son esprit de Time Lord surdoué. Et elle ne manque jamais son coup quand elle lance son poignard. L’orifice probique du pas beau Sontarien, schlack !

K-9 (voix de John Leeson, et de David Brierley pour la saison 17), comment ne pas le trouver cool, ce petit toutou de métal? Bon, oui, aujourd’hui, il a un look franchement dépassé, mais on s’en fiche! Puis, il bat le Doc aux échecs, c’est pas rien, ça !

Il est à noter que ce canin de fer a connu quatre versions:

-K-9 Mark I, l’original, créé par le Pr Marius et laissé sur Gallifrey avec Leela.

-K-9 Mark II, construit en kit par le Docteur, parti avec Romana II dans l’E-space.

-K-9 Mark III, qui n’a jamais voyagé avec le quatrième Docteur et qui apparaît pour la première fois dans le spin-off avorté K9 and Company, où il retrouve Sarah Jane. Ce qui explique pourquoi celle-ci l’avait dans le coffre de sa voiture dans School Reunion (épisode de la nouvelle série) alors qu’elle ne l’avait pas fréquenté du temps où elle voyageait avec Four.

-K-9 Mark IV, offert par Ten à Sarah Jane dans l’épisode susnommé, c’est le K-9 du spin-off Sarah Jane Adventures.

Et on en arrive à notre jolie Time Lady, Romanadvoratrelundar…mais on l’appelle Romana, pas de soucis. Un mec appelé le White Guardian charge le Docteur de récupérer la Key to Time, un puissant artefact dont les six segments sont dispersés un peu partout dans l’univers. Et pour cela, il lui impose une compagne, originaire de son propre peuple. Bref, pas humaine, et pas choisie par le Doc, voilà qui est déjà plutôt original. Ni le Docteur ni Romana ne sont très heureux de cette collaboration forcée au début, mais ils apprendront à se connaître. Romana est bien entendu capable de se régénérer, et on lui connaît deux incarnations télévisuelles (appelées Romana I et Romana II par les fans) et une troisième uniquement littéraire. La première (Mary Tamm), je ne l’aime pas plus que ça (un peu prétentieuse et damoiselle en détresse), mais je trouve qu’elle a une dynamique intéressante avec son coéquipier, et qu’ils sont très complémentaires. Romana est une brillante jeune-femme hautement diplômée sur Gallifrey et elle n’hésite pas à traiter le Docteur comme son inférieur académique bien qu’il soit plus âgé qu’elle. Elle a beaucoup de compétence pour ce qui est du théorique et en a déjà remontré au Doc, notamment en réparant un clin d’œil un bidule sur lequel il s’acharnait sans succès depuis des plombes. En revanche, elle n’a aucune expérience sur le terrain, contrairement au Docteur qui est un aventurier fonctionnant au feeling et qui se moque des performances scolaires. Il est amusant de voir Romana se lancer hors du TARDIS avec sa jolie robe et ses chaussures à talons…pour finir l’épisode pieds nus parce qu’entre temps elle aura compris que ce n’était pas pratique.

Romana II (Lalla Ward) me plait d’avantage. Elle a une personnalité plus lumineuse, plus légère, un côté femme-enfant, un côté plus fou. Finalement, elle ressemble à une version féminine du Docteur et ils forment un duo de choc.

C’est dommage que dans la nouvelle série, avec Gallifrey disparue, Romana soit probablement morte, mais je rêve qu’ils nous sortent une astuce pour la faire revenir, comme avec le Maître, et là, j’imagine qu’on aurait droit à une Romana IV jouée par une nouvelle actrice, mais sans doute que je rêve…(mais si ça arrive, je veux Evanna Lynch dans ce rôle!)

Le prochain compagnon, Adric (Matthew Watherhouse), en revanche, m’insupporte. En plus d’avoir une coiffure horrible et un T-shirt hideux, cet Alzarien est un gamin prétentieux qui n’arrête pas de faire le malin avec son badge d’excellence en mathématiques, qui donne des conseils aux autres en prenant de grands airs, et qui parvient à faire des reproches aux gens qui viennent le sauver…

Les deux dernières, Nyssa et Tegan, arrivent vraiment à la fin du quatrième Docteur, donc, je préfère donner mon avis sur elles dans le chapitre consacré à Five.

Mes épisodes préférés avec le quatrième Docteur:

Robot (s12 ép01)


J’aime voir les post-régénérations, et Four est juste «epic win». L’intrigue de l’épisode en elle-même n’est pas des plus mémorables, mais néanmoins quand même prenante, avec une Sarah Jane en amie des robots tueurs incompris. Et la fin de l’épisode montre que Four compte retourner faire mumuse dans l’espace, pour notre plus grande joie.

Ark in Space (s12 ép02)


Les personnages de Vira et de Noah, j’avais juste envie de les tuer, et c’est peut-être ça qui a maintenu mon attention durant l’épisode, parce que je voulais qu’il leur arrive du mal à ces deux-là (surtout à Noah). Et ça et le fait que Tom Baker est vraiment convainquant, et dès le début.

Réplique de Sarah que j’adore : « Parfois il (le Docteur) parle tout seul par qu’il est le seul à être suffisamment malin pour se comprendre, parfois, il fait ça, oui… »

Genesis of the Daleks (s12 ép04)


Envoyés là-bas par les Seigneurs du Temps, le Doc, Sarah et Harry se rendent sur Skaro, la planète dont son originaires les Daleks, pour empêcher la création de ceux-ci. C’est l’occasion pour notre voyageur du temps de rencontrer pour la première fois le scientifique barré qui est responsable de l’existence de ces abominations, j’ai nommé Davros (Michael Wisher avait alors le rôle). Et oui, il avait déjà une sale gueule à l’époque.

Terror of the Zygons (s13 ép01)


Si vous vous demandez ce que sont ces espèces de fruits de mer qui ont l’air de faire partie de l’équipage du Hollandais Volant, ben ce sont des Zygons. Et c’est cet épisode qu’il faut voir pour comprendre. C’est aussi celui où apparaît le monstre du Loch Ness, mentionné par Sarah Jane dans la nouvelle série quand elle se chamaille avec Rose.

Planet of Evil (s13 ép02)


Un épisode assez oppressant au niveau de l’ambiance. Sur la planète Zeta Minor, une créature provenant d’un «anti-univers», composée d’anti-matière, transforme les gens en négatifs de photo anti-men. Voir le Docteur aux prises avec un méchant qui peut vraiment lui faire mal, c’est assez impressionnant. Quant à Salamar, le leader d’une l’expédition sur les lieux, c’est vraiment un gros parano agressif qu’on a envie de frapper…

Pyramids of Mars (s13 ép04)


En Egypte en 1911, un scientifique s’aventure dans un tombeau et, ignorant les avertissements de ses guides, va un peu trop loin et se fera posséder par un dieu égyptien (sauf qu’évidemment, c’est en fait un ET). Ce ne serait pas un scénario très original si c’était un de ces énièmes films d’horreur avec une malédiction divine, mais c’est à la sauce Doctor Who et c’est cool.

The Android Invasion (s13 ép03)


Sarah Jane et le Doc croient rentrer au bercail, mais voilà que le paisible petit village terrien où ils atterrissent, que Sarah connaît pour l’avoir visité deux ans avant cela, se révèle plein de gens ayant des comportements bizarres…hypnose ? Non, ce sont simplement tous des androïdes.

The Brain of Morbius (s13 ép05)


Après le coup de l’explorateur victime d’une malédiction en fouillant une pyramide, c’est au tour d’un dérivé de Frankenstein de servir d’histoire de base, mais avec des aliens en plus. Le Dr Solon, assisté par son servile Igor qui s’appelle ici Condo, garde le cerveau d’un Seigneur du Temps belliqueux et dangereux, Morbius, dans un bac rempli de formol fluo accompagné d’un système trucmuche qui lui permet de parler avec. Le but de Solon est de reformer un corps pour Morbius avec des morceaux d’autres gens, et apparemment, il juge que la tête de Tom Baker ça ferait joli dessus. Alors, on va vivisectionner le Docteur, muhahaha! A côté de ça, on est sur la planète Karn, où une confrérie féminine n’aimant pas trop les Seigneurs du Temps surveille tout et ne voit pas les derniers évènements d’un très bon œil…

Seeds of Doom (s13 ép06)


Des mecs dans une expédition polaire déterrent une espèce de truffe douteuse. Mais il est plutôt déconseillé de s’en servir pour parfumer une omelette, car ça transforment les gens en gros tas d’algues et de mousse! Mais notre Time Lord n’est pas frileux, juste le temps d’embarquer sa brosse à dents et il se lance dans le blizzard avec Sarah Jane pour voir de plus près ces fameux Monstroplantes…

The Deadly Assassin (s14 ép03)


Je vous ai dit que j’aimais pas la tenue d’apparat des Seigneurs du Temps ?


Oh, Tom, enlève-ça, c'est pas beau!

Un épisode sans compagnon (Sarah Jane est partie dans le précédent et Leela arrive dans le suivant) et sans écharpe la plupart du temps. Le Docteur est rappelé sur Gallifrey et lors du voyage a une étrange prémonition montrant le Lord President se faire assassiner par un sniper. Le Maître est de retour (même s’il ressemble à un zombie cramé), on introduit le légendaire Rassilon et l’Œil d’Harmonie, et le Docteur va dans the Matrix pour combattre des crocodiles ! Cool, non ?


The Face of Evil (s14 ép04)


Si le Diable a ce visage, je veux bien me vouer au Mal, moi.

Commençons par préciser que cet épisode n’a aucun lien avec un certain jeu vidéo pourri dont la médiocrité souille une licence magnifique, d’ailleurs, il vaut mieux nier l’existence-même de ce jeu.  

Si j’aime cet épisode, c’est d’abord, de un parce que Leela, et de deux parce qu’en plus d’avoir un scénario assez sympa, voir le Docteur se faire diaboliser, ça change! (J’entends par là qu’il passe souvent pour un dieu…).

The Talons of Weng-Chiang (s14 ép06)


Dans le genre pastiche de Sherlock Holmes…Le Docteur emmène Leela voir un spectacle de magie dans le Londres victorien, quand en chemin ils assistent quasiment à un meurtre. Sans nul doute l’épisode avec le méchant le plus petit, vu qu’il s’agit d’une espèce de marionnette chinoise moche et psychopathe (des fois, je me demande où ils vont les chercher).


The Invisible Ennemy (s15 ép02)

Synapses gallifreyennes...

Non seulement, c’est l’épisode qui introduit K-9, mais en plus, c’est une histoire à la LAventure Intérieure. Il y a des vilains microbes qui prennent le contrôle mental des gens qu’ils prennent d’assaut, et tout ça faisant partie de leur plan de conquête. Le Docteur est contaminé, et la solution, c’est de les cloner, lui et Leela, et de rétrécir les clones pour les introduire dans son propre corps et détruire le virus intérieurement ! Bon, niveau réalisme, ça passe son tour, licence artistique section physiologie, nous voilà ! Et on ne voit que le cerveau du Docteur, moi j’aurais voulu voir ses cœurs.

The Sun Makers (s15 ép04)


Les fabricants de soleils…ils en ont six! Six soleils ! Pour Pluton (qui était toujours considérée comme une planète à l’époque du tournage). Ça n’est pas aussi merveilleux que ça en a l’air, car cette industrie solaire a produit une société dominée par l’argent, et les premières minutes voient nos héros empêcher un mec de se suicider à cause de ses dettes. Les épisodes politiques ne sont pas les plus courants dans Doctor Who, et ici, on a quelques chats à fouetter. Déjà rien que le gros joufflu Gathered Hade, indolent mais impitoyable, on le déteste instantanément. Mais en plus, quand on découvre que derrière cette baudruche se cache un affreux jojo de nabot chauve, colérique et opportuniste nommé The Collector (cool, ça fait super-vilain de comics comme nom), il y a des baffes qui se perdent !

Underworld (s15 ép05)


Où l’on découvre un peu de l’Histoire de Gallifrey, qui avait autrefois la tutelle de la petite planète Minyos, bien que le sujet soit délicat à aborder. Les Minyans voyaient les Seigneurs du Temps comme des dieux dont ils ont appris toute la science, avant de les bouter hors de leur territoire. Après une guerre civile sur Minyos qui s’est révélée autodestructrice, deux vaisseaux de survivants errent dans l’espace intersidéral dont un avec à bord une banque de données qui permettra de recréer leur espèce une autre planète, Minyos II. Le Docteur, Leela et K-9 rencontrent l’une de ces deux navettes (celle sans la banque de données), dont l’équipage composé de quatre pékins avec des noms mythologiques (le Docteur les compare même à Jason et aux argonautes à la fin) ont du se rajeunir un millier de fois pour survivre. Finalement, ils retrouvent ensemble la trace de l’autre navette crashée dans un planétoïde. Des Minyans y vivent dans des grottes souterraines comme esclaves, ne voyant jamais la lumière du jour. Le Docteur se charge de tirer l’affaire au clair, ce qui le mènera à affronter l’Oracle, la petite sœur de HAL à peu de choses près.

The Invasion of Time (s15 ép06)

Après une séquence montrant Leela se baigner dans la piscine du TARDIS, notre trio se retrouve sur Gallifrey (alors que tout ce qui n’est pas un Seigneur du Temps y est pourtant interdit, Sarah Jane ayant été abandonnée pour cette raison…).

Salut les mecs!

Le Docteur adopte un comportement étrange, décidant de se faire sacrer Lord President, priant ses nouveaux sbires de virer Leela de là…Hum…il nous cache un truc celui-là ! Le tout ayant un rapport avec les Vardans, des aliens qui ressemblent à des cocottes en papier alu.

Saint-Doctor...

Et quand on croit que tout va bien, après, il y a des Sontariens qui se ramènent. Episode assez spécial, vous l’aurez compris. C’est aussi l’occasion du départ de Leela (tombée amoureuse d’un minot gallifreyen nommé Andred), d’une boîte contenant un kit pour faire un autre K-9, et le sourire le plus épique que Tom Baker ait dans son répertoire.

Ay caramba!

The Ribos Operation (s16 ép01)

Et sinon, White Guardian, il fait beau sur votre planète paradisiaque pendant qu'on va sauver l'Univers sous votre ordre?

Ok, l’intrigue même de cet épisode ne me passionne pas terriblement, mais on y présente à la fois Romana (et j’adore la scène où le Docteur lui explique comment elle doit s’appeler) et l’arc de la saison, celle de la Key to Time.

The Pirate Planet (s16 ép02)


En dehors du fait que j’aime bien les pirates, je trouve le concept de voler une planète en la cachant à l’intérieur d’une autre plus grande et vide tout à fait brillant!

The Power of Kroll (s16 ép05)


Déjà, le titre me fait sourire, même si ce n’est pas volontaire car je pense à Pierre Kroll (qui n’a absolument rien à voir). Puis, ben, une pieuvre géante, et le Doc qui joue de la flûte au bord d’un marais, que demander de plus?

Destiny of the Daleks (s17 ép01)


Oui, encore ces foutus Daleks, mais la nouvelle Romana fraîchement régénérée s’amuse à nous faire un défilé dans lequel elle s’habille même comme le Docteur. Bien que cette scène soit très probablement imprévue (Mary Tamm n’avait pas signé pour une nouvelle saison, il avait donc fallu trouver une remplaçante pour Romana et une explication pour sa nouvelle tête, et oh, chance, c’est une Time Lady !), cela a permis de mettre en lumière certains mécanismes de la régénération. Comme Romana choisit de le faire spontanément (et non pour éviter de mourir comme le Docteur qui attend toujours le dernier moment), elle a le droit de choisir son nouveau corps, et même d’en essayer plusieurs comme on essaye des vêtements !

Ah, et K-9 a la laryngite! (même si c’est pour expliquer un changement de doubleur).

City of the Death (s17 ép02)

C'est la France, Mickey: une autre planète! Euh...oops, je me suis trompée d'épisode!

Cet épisode est juste génial. Ça se passe à Paris, et un petit peu en Italie, puisque Da Vinci est impliqué. L’intrigue ne manque pas de sel, les dialogues sont savoureux et il y a même un petit climat de romance entre le Docteur et Romana.

The Creature from the Pit (s17 ép03)

Fais-moi un câlin mon gros...euh...truc vert gélatineux!

Hum…je ne sais pas en fait. Je dois aimer les créatures bizarres cachées au fond des puits et dont on croit qu’elles mangent les humains qu’on leur jette en pâture.

Shada (s17 ép06)


Shada est une prison pour Seigneurs du Temps cherchant à conquérir l’univers (c’est Azkaban, mais dans l’espace, en gros). Skagra est un Seigneur du Temps cherchant à conquérir l’univers, et accessoirement capable d’absorber l’esprit et les connaissances des autres. Pour cela, il a besoin de l’aide d’un détenu de Shada. Encore faut-il savoir où cet Alcatraz spatial se trouve, et cela, seul le sait le Pr Chronotis, un Seigneur du Temps retiré sur Terre, à qui le Docteur, Romana et K-9 vont rendre une petite visite.

Un épisode un peu spécial, car il n'a pas pu être complété à cause d'une grève de la BBC. Il sortira finalement en 1992, les trous comblés par une narration de Tom himself (et une autre version animée existe avec Eight). C'est pourtant un épisode écrit par nul autre que Douglas Adams (tout comme The Pirate Planet). Il y a d'ailleurs quelques références au Guide du Voyageur Intergalactique (plus d'infos sur les liens entre Doctor Who et Douglas Adams ici).

Euh...un schtroumpf dans Doctor Who?

A la fin de l’épisode, Romana dit au Docteur qu’elle ne peut pas croire à la véritable nature de Chronotis, lui qui a l’air d’un «gentil vieil homme». Ce sur quoi son congénère lui répond que dans quelques siècles, les gens diront peut-être la même chose à propos de lui. A méditer (surtout quand on voit la fin de la saison 6 de la nouvelle série).

Edit : Gareth Roberts a finalement écrit une novellisation de cet épisode, ma critique ici.

Meglos (s18 ép02)


Le méchant est un cactus, c’est juste trop fort. Le seul point négatif, c’est qu’à la toute fin, Romana est rappelée sur Gallifrey, et justement, je n’avais pas envie qu’elle parte. Même si elle a droit à un sursis de trois épisodes, mais Adric entre en scène, donc, bon…

Logopolis (s18 ép07)


Dernier épisode de Tom Baker, où l'on peut voir une semi-régénération appelée The Watcher, qui est en quelque sorte le 4.5e Docteur. Cet épisode, avec les quelques précédents, amènent le retour du Maître, sous les traits d'Antony Ainley.

Article précédent/suivant sur Doctor Who

Sommaire Whoniverse
Ecrit par Campanita, le Jeudi 6 Septembre 2012, 21:12 dans la rubrique "Critiques séries".